Une stratégie ambitieuse pour la planète

Plan Climat.jpg

« La France est, depuis la COP21, la gardienne d’une responsabilité universelle, celle de la lutte contre le changement climatique ». Ainsi s’exprimait Nicolas Hulot à l’occasion du lancement du Plan Climat, le 6 juillet 2017. Alors que les désordres du climat touchent, partout sur la planète, les plus pauvres et les plus vulnérables, notre détermination est totale : nous devons accélérer pour réussir la transition énergétique et climatique. Nous travaillons dans ce but depuis un an et demi, et avons adopté une série de mesures qui, selon moi, nous permettront de l’atteindre.

La division par 4 de nos émissions de gaz à effet de serre, qui était l’objectif de la précédente majorité, n’était en effet pas assez ambitieuse pour répondre aux objectifs de l’Accord de Paris. C’est pourquoi le gouvernement a annoncé, dès juillet 2017, un nouvel objectif : atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Ce but est réaliste et atteignable : les énergies renouvelables se développent rapidement, et nous savons déjà construire ou rénover des logements pour qu’ils ne consomment plus ou presque pas d’énergie. En outre, la voiture électrique connaît un essor sans précédent.

Ces technologies durables sont nouvelles, et leur adoption implique de changer nos habitudes quotidiennes en profondeur. Cela aura a un coût, qui pèsera immanquablement sur les Françaises et les Français les plus modestes.  Pour l’amortir, le gouvernement a récemment annoncé une série de mesures visant à les accompagner. Au relèvement des taxes sur le diesel et l’essence répond le doublement de la prime à la conversion pour les 20% des Français les plus modestes, celle-ci passant de 2000€ à 4000€. Cette mesure créé une forte incitation à remplacer une voiture ancienne par une voiture plus moderne et moins polluante.

Dans le même sens, le chèque énergie sera revalorisé de 50 euros, pour atteindre 200 euros en moyenne. Cette subvention permettra de limiter les effets de la hausse des prix des carburants, et à chacun d’opérer cet indispensable changement de mode de vie dans la douceur. Toujours dans le même esprit, la prolongation du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), entérinée dans le projet de loi de finances pour 2019, permettra de subventionner les ménages dans leurs travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur logement.

Mis bout à bout, tous ces changements dans notre quotidien permettront d’engager la France dans un nouveau modèle de croissance, plus vertueux, et plus respectueux de cette planète que nous empruntons aux générations à venir.

Jean-Noël Barrot