Les lendemains du Printemps de l'évaluation

Le Printemps.jpg

Jeudi 28 juin, j’ai réuni élus, citoyens et universitaires à l’Assemblée nationale, pour échanger sur un thème qui m’est cher : l’évaluation des politiques publiques. Cette journée, intitulée « Le Printemps de l’Evaluation », était l’occasion de présenter les résultats d’évaluations de politiques récentes, en matière d’éducation, d’insertion, d’emploi et de fiscalité, et de réfléchir à la place qu’occupera le Parlement dans la nouvelle architecture institutionnelle. Vous avez été plus de 500 à participer à cette journée d’échanges : à nouveau, un grand merci à toutes et à tous pour votre présence ! N’hésitez pas à revoir les interventions et les présentations de cette journée en vous rendant sur son site internet : www.printempsdelelevaluation.fr.

Le Printemps de l’Evaluation s’incrit plus largement dans un objectif que je poursuis depuis que vous m’avez élu : accroître les moyens d’évaluation et de contrôle du Parlement. Nommé à la tête d’un groupe de travail transpartisan et dédié à ce sujet en septembre dernier, j’ai proposé que l’Assemblée nationale crée une agence d’évaluation parlementaire, à l’image de ce qui se fait dans d’autres grandes démocraties. Celle-ci permettra concrètement aux députés de chiffrer certains de leurs amendements ainsi que les propositions de loi formulées par le gouvernement, et d’évaluer les lois passées pour mieux écrire les futures.

L’évaluation de nos politiques publiques est selon moi indispensable : elle permet aux parlementaires de voter les lois non pas à l’aveugle, mais en réelle connaissance de cause. Lorsque le parlement appuiera ses travaux sur l’excellence de la recherche française et internationale, il travaillera dans de meilleures conditions pour faire en sorte que l’argent public soit bien utilisé, et que les politiques publiques atteignent leurs objectifs.

Jean-Noël Barrot