En 2019, place au prélèvement à la source !

Prélèvement à la source.jpg

À compter du 1er janvier 2019, les impôts seront prélevés à la source. C’est un changement de taille : cette réforme permettra de faire coïncider au plus près les revenus perçus et les impôts dûs à l’Etat, sans changer pour autant les règles de calcul de l’impôt.

J’ai défendu cette loi, et me réjouis de son adoption, car elle donne davantage de sens à l’impôt : chaque mois, les Françaises et les Français paieront uniquement en fonction de leur moyens actuels. Plus encore, elle les mettra à l’abri de tous les changements de situation : chômage, retraite, naissance, baisse de salaire… Autant de bouleversements parfois imprévisibles, et qui conduisaient auparavant à des situations difficiles, dans lesquelles un Français ayant perdu son emploi devait de surcroît payer des impôts basés sur sa rémunération passée. A l’inverse de cela, le prélèvement de l’impôt à la source aura un impact positif sur la trésorerie des ménages, en faisant correspondre les impôts payés à la rémunération en temps réel.

Ce changement du mode de prélèvement de l’impôt a été décidé sous le quinquennat de François Hollande ; le Président de la République s’est attaché à défendre son principe en tant que Ministre de l’Economie et des Finances hier, et aujourd’hui comme chef de l’Etat. Tant par adhésion à cette réforme que par respect pour les engagements pris, je l’ai défendue avec conviction. Je me réjouis de sa mise en place prompte dès janvier, et suis confiant dans le fait que nous nous l’approprieront collectivement. Je reste cependant à votre écoute de vos remarques et de vos questions sur ce sujet.

Jean-Noël Barrot