A Versailles pour la 31ème journée mondiale du refus de la misère

Stop pauvreté.png

Le 13 octobre dernier, j’étais à Versailles place du marché Notre-Dame, aux côtés de neuf associations qui se sont associées le temps d'une journée, avec la mairie de Versailles, pour montrer que la misère n'est pas une fatalité.

Je remercie particulièrement les bénévoles des associations ATD Quart Monde, Association Espaces, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire, SOS Accueil, le Secours Catholique-Caritas France, Solidarités Nouvelles pour le Logement, l’Association Sportive de Versailles Jussieu, Voisins Solidaires de Versailles et le Groupe Interreligieux pour la Paix 78. Je les remercie pour leur engagement au quotidien, le temps et l’énergie qu’ils déploient sans compter et dans la discrétion  au service des plus vulnérables.

Déterminé à faire de la lutte contre la misère une priorité, le président de la République dévoilait le 13 septembre dernier les principales mesures du plan pauvreté : prévention de la précarité en faveur des plus jeunes, instauration d’un revenu universel d’activité, renforcement des dispositifs d’accompagnement au retour à l’emploi. Nous avons eu l’occasion d’en parler lors de l’atelier citoyen qui s’est tenu le 10 octobre dernier à Magny-les-Hameaux. Je serai vigilant à ce que ces mesures soient évaluées pour en mesurer et garantir l’efficacité.

Jean-Noël Barrot