La gestion des eaux dans les vallées de l’Yvette et de la Bièvre

SIAVB Jouy.jpg

Après de fortes pluies tombées sur des sols déjà saturés, les habitants de Chevreuse et plus encore de Saint-Rémy-lès-Chevreuse ont subi d’importantes inondations. Mardi 12 juin, le premier RER au départ de Saint-Rémy s’est couché partiellement sur le ballast, suite à un glissement de terrain dû aux intempéries, faisant 7 blessés.

Je pense bien sûr aux habitants et commerçants sinistrés, je veux aussi féliciter l’ensemble des services de secours pour leur efficacité, les services techniques et les élus pour leur mobilisation et leur réactivité. L’heure est aujourd’hui aux réparations. Je suis en lien permanent avec la RATP et le STIF pour accélérer la remise en état de la ligne.

Le 18 juin, je visitais la réserve naturelle régionale de Saint-Rémy et le projet de renaturation de l’Yvette porté par le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse en lien avec le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY), qui permettra notamment de baisser le niveau du cours de l’Yvette et de recréer une “éponge” naturelle.

Le 28 mai, je visitais les aménagements réalisés par le Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB), en particulier le système de télégestion des crues. J’accompagnais le 7 juin la demande de plusieurs élus de la Bièvre auprès du ministère de l’écologie de réexaminer le Plan de Prévention des Risques d’Inondation.

Conséquences notamment de l’imperméabilisation croissante des sols et l’augmentation du ruissellement agricole, ces catastrophes nous rappellent l’urgence d’un meilleur équilibre entre les activités humaines et notre environnement naturel.

Jean-Noël Barrot