Mobilisé contre les nuisances sonores et les rodéos urbains

Méduse.jpg

Le 2 juillet dernier, j’ai organisé une réunion avec les maires de la vallée de Chevreuse et Bruitparif, l’Observatoire du bruit en Ile-de-France. Très sensible aux nuisances sonores des deux-roues motorisés, cette association a récemment fait breveter un sonomètre innovant dit « méduse », capable d’identifier l’origine et la trace du bruit dominant, dans la perspective future de proposer des radars contrôlant automatiquement les excès de bruit des véhicules.

Le 8 juillet, Bruitparif a ainsi réalisé toute une série de mesures de bruit de Voisins-le-Bretonneux à Cernay-la-Ville, de sorte d’identifier le site le plus stratégique pour l’installation à l’automne d’une « méduse » en vallée de Chevreuse.

Mercredi 4 juillet, l’Assemblée nationale a par ailleurs adopté en première lecture à l’unanimité, une proposition de loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés par la création d’une nouvelle infraction au code de la route, avec des sanctions très dissuasives : l’auteur de l’infraction sera passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. La peine est doublée lorsque les faits sont commis en réunion, et triplée en cas de consommation d’alcool ou de produits stupéfiants.

Personnellement déterminé à lutter contre les nuisances sonores générées par les deux-roues motorisés dans le cadre de "rodéos ruraux", j'ai défendu un amendement visant à sanctionner les conducteurs qui retirent de manière permanente ou temporaire les dispositifs silencieux de leurs pots d'échappements, un comportement regrettable trop souvent constaté en vallée de Chevreuse. Non adopté à l'Assemblée nationale en première lecture, je continuerai à défendre cet amendement jusqu'à la promulgation de la proposition de loi.

Jean-Noël Barrot