Nuisances sonores : un capteur acoustique sur les routes de la vallée de Chevreuse

méduse.jpg

Au mois de juin, l’Assemblée nationale a adopté un amendement que j’ai proposé dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM). Il permet, à titre expérimental, de tester une procédure de contrôle à la volée des niveaux sonores émis par les véhicules, notamment les deux roues, afin de sanctionner les comportements routiers excessivement bruyants.  

Première étape vers ces radars de bruit, un capteur acoustique développé par Bruitparif a été installé le 15 juillet dernier à St Forget. Fruit d’un travail mené avec les élus de la vallée de Chevreuse, la gendarmerie nationale et Bruitparif, il pourrait préfigurer la mise en place de radars acoustiques automatiques à l’instar des radars de vitesse.

Ce capteur acoustique, dit « méduse », est équipé de 4 microphones qui, au passage d’un véhicule, effectuent des mesures plusieurs fois par seconde permettant la photographie d’une trace acoustique.

Je vous tiendrai informé des enseignements de cette première phase d’expérimentation. D’ici là, je reste pleinement mobilisé pour faire aboutir une solution au problème des nuisances sonores dans la vallée, qui empoisonnent le quotidien des riverains de nos routes pendant les mois d’été.

Jean-Noël Barrot